Rechercher

De la mémoire ... vers l'espoir !

Ne nous le cachons pas, ce fut un vrai plaisir de pouvoir à nouveau suivre une rencontre de Top 14, plus de 6 mois après l’arrêt du championnat.

Nous avons bien évidemment encore tous à l’esprit cette magnifique victoire, acquise de haute lutte le 29 février dernier contre un Stade Toulousain auréolé quelques mois plus tôt d’un titre de champions de France.


Pour autant, le déplacement à Brive n’avait rien d’un déplacement de courtoisie, et même si la préparation estivale a été amputé d’une partie de son programme, cette rencontre n’en restait pas moins la première d’une nouvelle saison. Rien que ça.


Souvent, ces premières rencontres sont jouées sans la pression du résultat, qui intervient progressivement au cours de la saison : c’était là l’occasion rêvée de prendre une quelconque avance, si tant est que le championnat aille, cette fois-ci, à son terme.


Le score final, vous le connaissez : 42-23 en faveur des Coujoux, ce qui nous a pas permis, cette fois-ci, d'avoir la Corrèze en cathéter. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce résultat est mérité, tant notre équipe a manqué de constance et a fait preuve d’irrégularité tout au long de la partie.


Seules les 20 premières minutes de la seconde période furent à la hauteur de ce que l’on est en droit d’attendre d’une équipe de Top 14. Le reste fut marqué d’imprécisions et d’indiscipline, qui expliquent en grande partie l’issue de cet affrontement.


Nous comptons sur le staff pour remobiliser les troupes avant la réception de Clermont samedi prochain au stade Jean Dauger, afin qu’un meilleur visage soit affiché. Il n’est pas interdit de perdre, lorsque l’adversaire est meilleur. Il est revanche interdit de perdre sans avoir tout donné.


Sans entrer dans une analyse trop technique de cette rencontre, que nous laissons volontiers aux spécialistes, il est toutefois de bon ton de noter qu’une défaite lors de la première journée du championnat n’est bien sur jamais insurmontable et encore moins rédhibitoire. À charge pour nos joueurs d’en prendre la mesure pour corriger ce qui n’a pas été.


Nous reviendrons plus en détails dans la semaine sur la rencontre de samedi prochain et sur le rôle que nous aurons à jouer nous, supporters, d’autant plus dans cette période qui voit l’instauration d’une jauge pour limiter l’affluence dans les stades. D’ici là, gageons que l’ensemble des forces vives du club sauront trouver les ressources pour ajuster les lancements et faire de la journée de samedi prochain, une journée de fête.


Qui pourrait imaginer une journée de retrouvailles se conclure par une défaite ? Pas nous, c’est certain.


97 vues
  • Facebook App Icon
  • Instagram App Icon
  • Twitter App Icon

© 2020 - Bayonnais d'Origine Certifiée